Chargement

Parce que parmi les joies de la route, il y a le plaisir de conduire…

BertoneKarisma : Un mélange de Porsche 911 et de Dodge Viper assez équilibré.

Le Carrozzeria Bertone est une entreprise de carrosserie automobile italienne née à Turin en 1912. C’est dans les années 50 que la marque fait son nom avec des dessins pour Fiat, Alfa Romeo, Ferrari, Lancia, Lamborghini et Volvo. Pendant des décennies, l’entreprise marquera l’automobile avec des designs épatants comme celui de la Ferrari 250 GT SWB ou la Lamborghini Miura dans les années 60.

En 1995, Bertone présente un prototype qui malheureusement ne sera jamais produit, mais qui avait tout pour faire tourner les têtes. La partie avant du véhicule ressemble étonnamment au museau des plus récentes Tesla modèle 3.

La voiture avait tout pour impressionner le conducteur. C’est que la base de la Karisma vient de la Porshe 911 et partage sa mécanique. Malgré le fait que jamais la Karsima ne soit entrée en production, la compagnie a modifié quelques 911 de l’époque pour le compte de leurs propriétaires respectifs. Vous pourriez donc en croiser une, un de ces jours… Et ce jour-là, courrez vous acheter un lotto 6/49 !

Dodge/Plymouth/ChryslerNeon : Oubliez là !

Dans l’industrie automobile, une plate-forme est la structure de base d’un véhicule, composée d’un châssis et de plusieurs pièces non visibles. Cette structure de base peut être utilisée pour construire des modèles différents tout en économisant les coûts de conception et de fabrication.

C’est en 1994 que la Dodge Neon fait son apparition et promet d’être la meilleure plateforme de petite voiture de l’industrie, en plus de révolutionner le segment. Bien qu’elle n’ait pas entièrement rempli ses promesses, les ingénieurs du groupe Chrysler avaient bel et bien une plateforme plus qu’intéressante entre les mains, et ils voulaient qu’on le sache. C’est pourquoi dès l’année de lancement, le constructeur présenta des prototypes venants de la même plateforme mais au look et aux caractéristiques complètement différentes.

Il faut dire qu’au milieu des années 90, Dodge offrait une gamme de véhicules très large comprenant 2 modèles plus sportifs. D’abord, la très exotique Viper, pour les vrais pilotes et les amateurs de piste ou de haute performance, puis la plus raisonnable Stealth, qui elle, s’adressait plutôt à l’«adolescent» qui refuse de vieillir…

Dodge Venom

C’est peut-être le succès «d’estime» pour ces 2 voitures (Viper et Stealth) qui inspira le constructeur américain à présenter en 1994 une voiture qui aurait pu entrer en production en 1995, ce qui n’arriva pas, malheureusement: la Venom. Bien qu’elle n’en ait pas l’air, elle est bien construite sur la base d’une Neon ! Elle ne fût peut-être jamais produite, mais elle a quand même inspiré ce qui est devenu plus tard la SRT4 !

Cet effort de style pour la Dodge Venom l’a propulsé au rang de vedette des salons de l’époque avec son style agressif, découpé et résolument sportif. Il faut dire qu’avec un V6 3,5 litres à l’avant, on avait carrément l’impression de vivre la réincarnation du Plymouth Duster 340 à la sauce moderne.

Le nom Venom est réapparu en 2013 pour désigner une déclinaison de la Viper, soit la Viper Venom (2013 à 2017)

Plymouth Expresso

D’ailleurs, parlant de la plateforme de la Neon, au même moment, la marque au pentagramme présentait un autre concept issu de la même base, le Plymouth Expresso ! Une mini citadine très dynamique et plutôt amusante. Par contre, je ne pense pas qu’elle aurait plu tant que ça. Disons simplement que son look était… particulier ?

Avouons-le, cette bagnole a tout l’air d’un gros jouet. Les vitres en bulles, les jantes, les poignés de portes, les déflecteurs et carrément tout à bord semble venir d’un film d’animation 3D.

Le nom Expresso sera utilisé plus tard pour nommer un groupe d’accessoire et d’équipement sur la Neon (Neon Expresso). Le concept Plymouth Expresso lui, reste pour plusieurs un prototype qui a pavé la voie à des voitures moins conventionnelles comme la PT Cruiser apparue quelques années plus tard.

Plymouth Backpack

Toujours sur la plateforme de la Neon, toujours au même moment, mais cette fois, uniquement au salon de l’auto de Chicago, on pouvait apprécier un autre effort de style : Le Plymouth Backpack !

Le Backpack était en avance sur son temps puisqu’il est à peu près de la même dimension que les minis-VUS qui font fureurs aujourd’hui, comme les Chevrolet Trax, Buick Encore, Hyundai Kona ou Nissan Kicks.

Il attire l’attention parce qu’on y reconnaît un vieux concept disparu depuis les années 80 ici en Amérique du nord, soit l’idée d’une voiture avec une boite de pick-up à l’arrière. Si les mythiques Chevrolet El Camino et Ford Ranchero des années 60-70  étaient aussi énormes qu’un bateau porte conteneur, le Plymouth Backpack lui n’est pas plus long… qu’une Neon !

Partageant la mécanique de la Neon, ça n’aurait peut-être pas été le «camion» préféré des travailleurs habitués au F-150, mais pour l’amateur de sports et de plein air dont les enfants sont grands, c’est bien pensé !

Chrysler/Dodge Aviat

Et ce n’est pas tout ! Il existe aussi un prototype (encore sur la base d’une Neon) qui lui était pas mal plus audacieux et dont on n’a pas encore parlé ! Il s’agit de la Chrysler/Dodge Aviat.

Bye bye la monotonie et bienvenue au look «mi-avion, mi-voiture»!

Pouvez-vous croire que les chroniqueurs automobiles de l’époque considéraient son style comme «Rétro» et «Audacieux» ? Un peu contradictoire non ?

Le but ici était d’avoir une voiture au comportement sportif, légère et ultra aérodynamique. Je pense qu’on peut dire que c’est réussi ! Par contre pour le style, on repassera…

HyundaiHCD-III : La voiture à hayon qui se prenait pour une camionnette

Ce sont les concepteurs du studio Californien de design de Hyundai qui ont imaginé et développé ce mini 4×4 très original. Je ne me souviens pas d’avoir déjà vu un prototype comme celui-là. Ça fait penser à un mélange entre une hatchback et une mini-camionnette. Comme si une Matrix avait fait un bébé avec une Tiburon et un Tacoma.

Dans cette voiture à quatre places on se sent exactement comme au volant d’une sportive. Le museau plongeant et tout en longueur y est pour beaucoup, tout comme le moteur de 2000cc, 16 valves, développant 247 chevaux vapeur.

Enfin une sportive qui ne manque pas de coffre ! Surtout qu’ici ça ressemble plutôt à une boite de camion fermée. Le hayon ouvre de plusieurs manières pour rendre l’espace de cargaison le plus pratique possible. Par contre, l’angle du toit et du hayon empêchent d’y transporter des articles trop grands.

Outre un concept hors de l’ordinaire, le HCD-III devait également être technologiquement avancé. On trouve au centre du tableau de bord un écran avec GSP intégré. Un gadget assez rare à bord d’une auto de 1995. Ajoutez à ça un lecteur de disque compact et un système de gestion de la température bi-zone qui s’ajuste automatiquement au niveau demandé et vous obtenez une bagnole en avance sur son temps !

ChryslerAtlantic : En attendant les Prowler et Crossfire

Très nettement inspirée de l’une des Bugatti les plus célèbres (Bugatti Type 57S Atlantic), la Chrysler Atlantic est l’un des prototypes les plus impressionnants de la décennie 90. Sa ligne rétro est en contraste frappant avec sa mécanique moderne pour l’époque, avec un moteur 8 cylindres à plat construit à partir de deux moteurs 4 cylindres de Dodge Neon (encore elle).

Sur papier, les performances sont au rendez-vous. 360 chevaux vapeurs sur des pneus de haute performance de 21 pouces à l’avant et 22 pouces à l’arrière pour une tenue de route exceptionnelle.

L’idée de cette voiture serait née d’un croquis dessiné par Bob Lutz, président du groupe Chrysler à l’époque, fait sur une serviette de table dans un restaurant en 1993. Lutz déjeunait avec Tom Gale, concepteur de voitures pour Chrysler, qui voulut immédiatement mettre en œuvre la création du modèle.

L’excitation des deux hommes leur permis de travailler tellement rapidement qu’en 1995, deux ans plus tard, elle était présentée au publique. Malheureusement, c’est le manque de liquidité de la compagnie qui ralentit le projet de mise en production. Toutefois, le modèle aura inspiré deux des plus belles voitures à être sorties des usines du groupe soit la Plymouth Prowler apparue en 1997 et la Chrysler Crossfire née en 2004.

Aujourd’hui, l’Atlantic existe toujours. Elle demeure un des prototypes les plus populaires chez Chrysler, à tel point qu’elle fait encore des apparitions publiques occasionnelles et est entreposée au musée Walter P. Chrysler d’Auburn Hills près de Détroit.

PorscheC88 : La Porsche de monsieur madame tout le monde

Quand on pense Porsche, évidemment qu’on pense à des véhicules hors de prix pour la classe moyenne. Mais saviez-vous que la voiture la plus populaire du siècle dernier, la Beetle, fut conçue par un ingénieur et docteur du nom de Ferdinand Porsche (oui oui, celui qui a donné son nom à la marque) dans les années 30. Or la firme qui porte son nom a conçu au milieu des années 90 un prototype de petite voiture sans prétention.

Absolument tout sur la Porsche C88, du museau au coffre en passant par le tableau de bord, ne ressemble à rien de ce qu’a pu produire le constructeur Allemand. Il faut dire que les concepteurs se sont inspirés des besoins de la clientèle des grandes villes comme en Chine et au Japon ou devait être commercialisé le modèle.

L’idée est née de l’invitation du gouvernement chinois à introduire de nouveaux modèles sur leur marché hyper restrictif. La conception se fit en à peine quatre mois et la présentation eu lieu au salon de Pékin en 1995.

Pas besoin de chercher, il n’y a aucun logo Porsche sur la voiture, à la demande du gouvernement chinois qui imposait aussi un maximum d’un seul ancrage pour banc de bébé puisque les lois sur le contrôle des naissances étaient déjà très poussées à l’époque dans le pays.

La C88 est toujours exposée au Porsche Museum de Stuttgart en Allemagne.

EagleJazz : Un concept qui n’a jamais vraiment fonctionné

Est-ce un VUS ? Est-ce une voiture ? C’est un peu des deux en fait ! Sans doute la voiture qui a inspiré l’actuelle Honda Crosstour, la Eagle Jazz c’est pour les roadtrips en famille !

Les studios de design de Chrysler offraient en 1995 leur interprétation de la berline sport de l’an 2000. On disait à l’époque que c’était le style qui allait inspirer les futures Eagle… Malheureusement, la marque disparaîtra en 1998 et ne verra jamais le nouveau millénaire.

Les dimensions de la voiture sont impressionnantes. Un vrai bateau très luxueux. Bien que le style rappelle un peu la Eagle Vision, la présentation semble plus moderne. La réception du public fût désastreuse, ce qui lui valut de tomber dans l’oubli assez rapidement.

Le plus intéressant à bord, c’est à l’arrière, alors que les passagers peuvent profiter  d’un lecteur CD/Vidéo avec de petits écrans incrustés dans les sièges avant. Les passagers arrières avaient également droit au contrôle du climat, un accessoire digne des grandes marques de luxe de l’époque.

MazdaRX-01 : La remplaçante qui se fait toujours attendre

Le prototype de la RX-01 de Mazda était considéré en 1995 comme le digne successeur de la RX-7. D’ailleurs, elle avait aussi un moteur rotatif monté en position centrale.

Le concept fut présenté au salon de Tokyo avec pour mission de combler le besoin d’un coupé sportif plus abordable, mais tout aussi attractif que la RX-7. Ce biplace adopte un toit panoramique en verre, qui malheureusement ne s’ouvrait pas mais rendait l’habitacle tellement lumineux!

Finalement, elle ne remplacera jamais la RX-7 dont les ventes chutent au fil des années 90, au point ou elle disparaît des marchés Nord-Américains et Européens justement en 1995, mais sera vendue jusqu’en 2002 au Japon.

Crédits Photos : Le Blogue Auto, Motor1, Conceptcarz, BestCarMag, a2goos, Wikipedia, CarDesignNews, DisenoArt, CarJagger, WheelSage, TestDriveJunkie, RX8Club, CarStyling

Une suggestion d'articles qui pourraient vous plaire

10 villes fantômes à visiter au Québec

Des visites qui vous donneront froid dans le dos une fois la nuit tombée!

La route des bières de l’Est du Québec

Je commence mon article en vous disant tout de go que je n’aime pas la bière. Ben non. Une bonne Laurentide tablette ou une 50 chaude. Ben non.

Boutique Le Cargo, c’est la nouvelle façon de magasiner facilement tout en réalisant de véritables économies. Lorsque vous faites un achat, nous vous remettons un bon d’achat que vous pourrez dépenser quand bon vous semblera. Avec Boutique Le Cargo, tout est à un minimum de 50 %.