Chargement

Tout a commencé par un coup de téléphone à deux amis de longue date. Ce jour-là, nous n’avions rien de prévu pour le lendemain. C’est alors que cette idée de génie est apparue: et si on partait en roadtrip pour 24h?

Je leur propose de prendre le route, rouler huit heures pour se rendre à Toronto (à partir de Québec) pour ensuite faire huit heures de manèges à Canada’s Wonderland et finir ça avec huit heures de route pour revenir à la maison. Heureusement que c’était de vrais bons amis, parce que malgré le coté un peu fou (et dernière minute de l’idée), ils sont embarqué et ce fût… mémorable!

On s’est donc donné rendez-vous chez moi le lendemain matin à 1h45 AM, avec pour heure de départ 2h AM. Tous étaient là au bon moment. À 2h pile, on décolle et on veut arriver à temps pour l’ouverture (10H AM).

Mes deux co-pilotes et moi avions une entente. Nous partions avec mon auto (une superbe Chrysler Sebring 2010) et j’allais être le chauffeur pour l’aller. Mon ami David lui, s’offre pour une partie du retour et notre amie Élie, elle, va finir le trajet. Pas besoin de bagages, juste un peu d’argent de poche (300$ chacun) et tout devrait être parfait. Évidemment dans ce genre d’aventure, il faut s’attendre à dépenser un peu puisque rappelons-le, rien n’est prévu, ou presque.

Sur la route pour se rendre à Toronto, il n’est pas facile de s’endormir dans l’auto avant d’avoir franchi les lignes Ontariennes…  Ais-je besoin d’expliquer pourquoi? Comme de fait, dès la frontière provinciale passée, je suis le seul éveillé dans l’auto, mes amis ayant bien fêté la veille. Je ne m’en fait pas, il existe une multitude de stations de radio qui jouent de la sacré bonne musique la nuit et mes passagers ne sont pas en états de se plaindre (ZZzz)…

Une fois rendus à Toronto, tout le monde est réveillé, de bonne humeur et fébrile pour essayer les manèges. C’est à ce moment que sur le bord de l’autoroute, un panneau annonce un prix spécial au parc d’attraction pour ceux qui achètent leurs billets sur le web d’avance. Comble de bonheur, nous avons des téléphones intelligents et un de mes co-pilotes réserve nos entrées avec le stationnement pour bien moins que ce à quoi on s’attendait. Mieux encore, nous pourrons manger à volonté! (Oui il existe ce genre de forfait à Canada’s Wonderland)

On entre, on s’amuse pendant 8 heures non-stop et on a l’impression d’avoir le parc à nous seuls. Vive les débuts de saison en semaine avant les vacances d’école! Au bout de cette belle journée, on regarde l’heure, il est déjà 17h50 et pour être honnête, on en pouvait plus. Après avoir essayé presque toutes les attractions deux fois, même au sol, on avait l’impression d’être toujours dans un manège. Nous avions atteint le point de saturation. Juste de penser à un manège suffisait à nous donner le mal de mer… Même le soleil semblait nous agresser… Quel beau moment pour quitter.

18h10, nous repartons. Bonne nouvelle, il ne reste pratiquement plus de ralentissement dans la circulation et nous reprenons la route pour un huit heures d’affilée. Cette fois, je suis passager et je m’endors au bout d’à peine quelques minutes… La journée fût éprouvante mais tellement agréable! Au bout de quelques heures, je me réveille et me rend compte que mes deux acolytes sont également bien réveillés. Mon ami m’informe qu’il nous reste trois heures d’autoroute à faire et que nous arriverons vers 2h AM !

Ce fût le bout de chemin le plus agréable de toute ma vie. Nous avons passé ces trois heures à rire et se remémorer toutes les péripéties de la journée au parc et on en riait à en avoir des douleurs abdominales! Un moment magique où, malgré la fatigue, tous étions tellement contents de notre journée que nous en avons oublié de manquer d’énergie. Pas de musique, juste 3 personnes qui ont un plaisir fou à jaser en auto pour rentrer à la maison.

Une fois revenus, tous s’entendent pour dire que ce fût une expérience extraordinaire que nous devrons absolument répéter. Malheureusement, le temps passe, les enfants arrivent dans nos vie et on se voit moins souvent qu’avant. Reste que récemment, j’ai recroisé mes amis et nous avons reparlé de cette aventure qui restera à jamais gravée dans nos mémoires. Si tout vas bien, on va le refaire cet été pour aller essayer la nouvelle montagne russe aux multiples records, la Youkon Stricker, qui a fait son entrée à Wonderland cet été (2019). La seule question qu’on se pose est la suivante : sommes-nous toujours assez fous pour une telle aventure?

Pour conclure, les plus beaux moments dans la vie sont souvent inattendus. Quand un ou des amis propose de partir en roadtrip, même sur un coup de tête, ça en vaut toujours la peine. N’ayez pas peur de partir et de découvrir. Faites confiance en la vie, elle nous offre tant de beaux chemins.

Une suggestion d'articles qui pourraient vous plaire

10 villes fantômes à visiter au Québec

Des visites qui vous donneront froid dans le dos une fois la nuit tombée!

La route des bières de l’Est du Québec

Je commence mon article en vous disant tout de go que je n’aime pas la bière. Ben non. Une bonne Laurentide tablette ou une 50 chaude. Ben non.

Boutique Le Cargo, c’est la nouvelle façon de magasiner facilement tout en réalisant de véritables économies. Lorsque vous faites un achat, nous vous remettons un bon d’achat que vous pourrez dépenser quand bon vous semblera. Avec Boutique Le Cargo, tout est à un minimum de 50 %.