Chargement

Le Québec possède plusieurs endroits soi-disant hantés. Que diriez-vous de faire un road trip pour aller à la rencontre de sites fantômes québécois? Il faut dire que pour la majorité de ces endroits dit hantés sont souvent des villes/villages qui ont été abandonnés au fil du temps. Des endroits où il y faisait bon vivre et où des gens avaient bâti leur vie au complet.

Premier conseil: informez vous à savoir si ces endroits sont ouverts au public. Certains ont un horaire particulier.

Deuxième conseil: une paire de bobettes propres. Juste au cas où vous avez peur… 😉

Commençons par le Nord du Québec où vous trouverez les restes de la ville minière de Gagnon. La ville était en pleine expansion dans les années 60 et 70 mais difficile d’accès. On ne pouvait s’y rendre qu’en train ou en avion. Eh oui, il y avait même un aéroport. Mais suite à la crise minière des années 80, les gens ont abandonnés la ville pour tenter leur chance ailleurs. En 1985, la ville a officiellement été démolie. Il n’y en reste que des vestiges.

Dans le même secteur, on y trouve Joutel, qui a subit le même sort que les autres suite à la crise minière. La ville a fermé en 1988. La seule chose qui s’y trouve toujours est un émetteur média pour les villes voisines.

Sur la Côte-Nord, en longeant la 138, vous trouverez les restes de Labrieville. C’est l’urgence de construire des centrales hydroélectriques qui a contribué à créer ce village. Malgré tout le bon vouloir et l’ouverture d’une église, d’écoles et d’un centre commercial, le village a couru à sa perte vu son éloignement des grands centres. C’est Hydro -Québec qui a décidé de raser le village en 1974. 

Baie-Sainte-Claire était une ville situé sur l’Île d’Anticosti. Plusieurs familles d’Acadie et de Terre-Neuve s’y sont installés durant le 19e siècle. Le problème de la ville était que les bateaux avaient de la difficulté à y accoster. On a donc construit un nouveau village en 1900. Ne reste aujourd’hui de Baie-Sainte-Claire que quelques maisons et des tombes.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Jour 4: On continue a voir des beaux paysages🍁👌🏼 #anticosti

Une publication partagée par Alex-Ann Tremblay (@alexann.t) le

Si vous êtes prêts à voyager plus haut, vous trouverez Nitchequon. C’était un poste de traites pour chasseurs et explorateurs. C’était l’un des plus reculés mais tout de même utilisé jusqu’en 1943. On l’a rouvert quelques années plus tard, et finalement cédé à la nation Crie qui y exerce aujourd’hui la pêche.

St-Nil au Bas-St-Laurent est un village qui a été ouvert pendant la crise des années 30. Le ministère de la colonisation a créée des terres qui en sont devenus des terres d’agriculture et d’élevage. Par contre, plusieurs qui y ont habités ont trouvé la vie dure et la terre infertile, et ont quittés rapidement ces lieux, qui ont fermés en 1974. On y trouve aujourd’hui des chalets et les vestiges d’une église et d’une école.

Au Lac-Saint-Jean, on retrouve entre au Saint-Cyriac près du lac Kénogami. Village ouvert par des colons agriculteurs et des travailleurs forestiers en 1870, on y voyait une grande possibilité de développement. Mais en 1924, une tragique inondation a fait fuir les villageois qui n’y sont pas revenu puisque la terre n’était plus cultivable. Saint-Cyriac est maintenant reconnu comme site patrimonial.

Un endroit qui supposément donne froid dans le dos est Rivière-La-Guerre. Ce sont des colons écossais qui ont “ouvert” ce village qui s’est développé petit à petit. Le problème est qu’on y a construit un canal qui a causé des inondations. Trente ans plus tard, le village fermait. Il ne reste que des vestiges de l’église et du cimetière. On dit que ce village est des plus hantés!

Saint-Jean-Vianney est bien connu pour sa triste histoire. Le 4 mai 1971, le village a en partie été emporté dans un gros glissement de terrain. Plus de trente personnes ont trouvés la mort. Depuis la fin mai 1971. le village est officiellement fermé et reste zone sinistrée pendant longtemps. Aujourd’hui, ce n’est plus qu’un grand terrain vague où on y trouve quelques vestiges.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par 💋💋💋 (@pinkills03) le

En terminant, la ville hantée la plus connue est Val-Jalbert au Saguenay, dans la ville de Chambord. C’est en 1855 que s’y sont installés des colons mais c’est en 1901 que la ville a été fondée. Presque tout s’articulait autour du moulin à pulpe. Mais en 1942, le gouvernement du Québec a saisi les installations de Val Jalbert à cause de dettes impayés. Tous ont dû évacuer et c’est aujourd’hui un site touristique.

Dans un prochain article, on part à la recherche de fantômes!

Une suggestion d'articles qui pourraient vous plaire

Le Glamping c’est quoi?

En plein dans la saison des vacances, on se cherche souvent des idées pour changer d’air question d’oublier qu’on a du ménage à faire à la maison! Une nouvelle mode est le glamping? Mais c’est quoi au juste?

Les 10 commandements du road trip

Avec chaque road trip viennent des moments où l’on s’entend moins bien, où l’on doit mettre de l’eau dans notre vin (mais pas en conduisant là!!)

Boutique Le Cargo, c’est la nouvelle façon de magasiner facilement tout en réalisant de véritables économies. Lorsque vous faites un achat, nous vous remettons un bon d’achat que vous pourrez dépenser quand bon vous semblera. Avec Boutique Le Cargo, tout est à un minimum de 50 %.